Taking the long way home

Poster un commentaire

1 juin 2013 par Cassandwe

293870_4933186777888_1370379291_n

Ou comment passer par le monde pour finalement rentrer chez soi.

Europe au début parce que c’est facile, Etats-Unis parce qu’ils sont incontournables, Océanie parce qu’on y vit la tête en bas, Asie parce que c’est différent, et finalement Amérique latine parce que j’en suis amoureuse.

Tous ces voyages finiront par me mener, peut-être par le bout du nez, et surtout j’espère jusqu’à Maison. Etre par monts et par vaux est une manière comme une autre de se trouver alors que son identité est entre chien et loup. Maison serait alors synonyme de l’endroit où on est soi-même, où on sait qui l’on est et où on est bien. Pour certains, c’est simplement là où on va aux toilettes tranquille. Pour d’autres, c’est un état d’esprit: il est possible de se sentir chez soi partout.

Pour ma part, encore embourbée dans mes voyages, je ne sais pas où est Maison, même s’il est sûr que je n’ai jamais été aussi près de la trouver.

Avant d’arriver au pays de la tête en bas, j’étais convaincue qu’il allait être The One. Quelle gageure! L’Australie, El Dorado des temps modernes, est parfaite pour les chercheurs d’or. Mais je n’en suis pas: ma quête est plus essentielle.

Plus qu’un lieu géographique, un état d’esprit ou des toilettes, Maison pourrait être une question de compagnie. Parfois Maison est en France, parfois elle est en Australie, parfois en Amérique latine, mais ce qui est sûr, c’est qu’elle est liée à Maud, François et Sebastian (et bien d’autres!).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :