Juillet en Australie, ou quand les surfeurs hibernent

Poster un commentaire

13 août 2012 par Cassandwe

Avant tout développement quelconque, il est important de mettre au clair les termes-clé de l’énoncé. Par ordre alphabétique:

Australie: Pays où les gens mangent de la Vegemite et roulent à gauche.

Hiberner: Jouer à cache-cache pendant l’hiver, en attendant que quelque bombasse mâle ou femelle vienne vous déterrer.

Juillet: Plein coeur de l’hiver, quand il fait entre 7 et 20 degrés. Ici on dit que c’est « freezing! » ou alors qu’il fait « fucking cold! ».

Surfeur: spécimen qu’on trouve jusqu’en Allemagne (véridique!), souvent blond, bronzé et super cool, qui aime passer son temps sur une planche à monter des vagues, et parfois à se faire manger par des requins, qui le prennent pour une tout autre espèce de mammifère marin. Et vivent les clichés!

Pendant tout le mois qui a précédé mon départ en Australie, toutes les personnes dans le secret ont passé leur temps à me demander si:

1) j’étais prête à me mettre au surf (et accessoirement à faire la rencontre incongrue de méchants requins);

2) j’étais prête à rencontrer les pratiquants de cette religion qu’est devenue le surf, et à potentiellement revenir avec l’un deux.
Oh que oui, j’étais prête!

Mais, à mon arrivée, grosse déception, malgré l’eau à 21 degrés, ce qui est fucking cold as well, les combinaisons et le grand soleil, les surfeurs se sont fait désirer. Et ils continuent, les vilains.

Ainsi, il est temps de mettre à bas quelques clichés sur l’Australie, ses plages, ses surfeurs, ses requins, son soleil.

En hiver, il fait froid en Australie. Les Sydneysiders ne font pas que des simagrées quand ils disent qu’il y a un peu de vent. Il y a quelques jours, le toit d’une école s’est envolé, justement à cause de ce « petit vent d’ouest, tout à fait rafraîchissant à cette époque de l’année ». Depuis la semaine dernière, je ne rêve que de bouillotte, radiateur et autre thermos pour réchauffer mon igloo de chambre. Quoique. Un Australien (ou un Vietnamien) ferait très bien l’affaire.

Les plages de Sydney et alentours sont sublimes. Ce n’est pas un cliché. Mais au bout de 20 plages semblables et superbes, on commence à s’habituer.

Les surfeurs Australiens ne sont pas plus beaux que les surfeurs Français, ou Allemands. Ils sont juste plus nombreux, ce qui augmente leur probabilité d’être sexy, c’est tout.

D’après une spécialiste, en Australie, il y a plus de chances d’être renversé par un bus que d’être goûté par un requin. Soit. J’ai quand même plus peur d’aller  surfer que de traverser la route.

Le soleil Australien ne brille pas toute l’année, mais dès qu’il fait son apparition, il faut se couvrir de crème solaire, même en juillet. Ben oui, c’est pile poil au dessus de l’Australie que le trou dans la couche d’ozone a fait son nid.

Pardon pour ce retour un peu raide à la réalité.

Ps: dernière chose, les kangourous à Sydney ne sont pas l’équivalent des vaches dans les villes indiennes. Ils ne sont pas sacrés, ne bloquent pas la circulation, et surtout, on ne peut les apercevoir que dans les zoos!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :